La répression des fraudes épingle le secteur du diagnostic immobilier

28 décembre 2006 10:49 - Le buzz immobilier

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes a relevé “un taux d’anomalie supérieur à 50 %” dans le secteur du diagnostic immobilier. Telles sont les conclusions d’une enquête qu’elle a rendu publique jeudi. rendues publiques jeudi. La DGCCRF,

qui a étudié 420 sociétés (entreprises de diagnostics immobiliers, agences immobilières et notaires) dénonce notamment ”une information peu fiable” et plaide pour “une indépendance à améliorer”. Sur les 210 rappels dressés, 60 ont porté sur l’affichage des prix, 60 sur la délivrance de note, 43 sur les règles de facturation, 37 sur la publicité et 10 sur la qualification professionnelle.

le 28.12.2006

Articles liés
  1. Immobilier : la baisse confirmée à Paris, - 2 % au T4 2013 “Le prix moyen au m² dans la capitale a reculé de 2 % au 4e...
  2. Immobilier : cailloux et gros sous Cailloux & gros sous, ça fait du bien par où ça passe : l’immobilier, l’enrichissement...
  3. L’immobilier à la lumière des critères architecturaux “Là où les agences immobilières traditionnelles et les nouveaux “chasseurs immobiliers” se contentent de commercialiser...


3 commentaires to “La répression des fraudes épingle le secteur du diagnostic immobilier”

  1. nath a dit:

    affichage de quels prix ? délivrance de quelle note ? quelles règles de facturation ? quels types d’infractions publicitaires ? quelle qualification professionnelle ? Tout cela est sans doute très clair pour des spécialistes mais un peu confus pour le commun des mortels. (…) Bref avec la hausse vertigineuse de l’immobilier on est préoccupé.

    C’est vrai que l’on prend les gens pour des c*** ! Les prix ont flambé et on leur ajoute des certificats.

  2. mécanik a dit:

    Ces diagnostics sont bidons car ils ne touchent pas à une chose essentielle. Il serait beaucoup plus judicieux de faire établir un diagnostic réel de l’état du réseau électrique d’un bien immobilier car un bien construit il y a trente ou cinquante ans ne correspond plus aux normes électriques actuelles, surtout lorsque l’on regarde la vétusté des lignes, les sections de fils et la nature des liaisons de fils ! Certains sont en danger permanents sans le savoir. Les puissances des appareils actuels sont trop importantes par rapport aux sections des fils. Beaucoup d’incendies sont issus de ces raisons , mais les assureurs paient parceque les incendies ne sont pas volontaires mais accidentels.

  3. Steph a dit:

    Le vrai pb, c’est la façon dont sont établis ces diagnostics et surtout l’absence obligatoire de contrôles sérieux avec des moyens techniques sophistiqués ! Quand je vois les mecs qui se déplacent et se contentent de remplir des cases d’un logiciel on se moque des gens.

    Conseil : pour choisir un diagnostiqueur correct, faire attention qu’il appartienne bien à la FNECI : http://www.fneci.org

Donnez votre avis !